Des pucerons ont «créé» la tulipe la plus chère de tous les temps

Dans le passé, les tulipes multicolores étaient particulièrement précieuses. Cela a donné aux cultivateurs les idées les plus folles et ils ont commencé à expérimenter.
Le virus de la mosaïque des tulipes n'a pas été détecté
Lors de l’envolée des prix, au paroxysme de la fièvre de la tulipe des Pays-Bas, les tulipes étaient de plusieurs couleurs et leurs pétales panachés, striés, rayés, dentelés ou mouchetés.

Fâcheusement, ces caractéristiques de couleur n’étaient bien souvent pas le résultat d'une création horticole, mais la conséquence du virus de la mosaïque de la tulipe, qui est transmis par des pucerons.
Lignées de variétés imprévisibles, tulipes faibles
Impossible donc de prévoir des lignées de variétés cultivées.

Et ce d’autant plus que les horticulteurs de l’époque ignoraient la raison de cette mutation soudaine des couleurs et que les tulipes contaminées par le virus étaient plus faibles et la variété de leurs couleurs moins constante que celle des tulipes saines.
Les éleveurs font des expériences avec les excréments de pigeon
Bien que les horticulteurs n’aient pas connu la véritable raison de ces variations de couleur, ils ont essayé de produire volontairement de nouvelles espèces. Ils trempaient, par exemple, les bulbes de tulipes dans de l’encre ou saupoudraient les parterres avec toutes sortes de poudres colorées, d’excréments de pigeons et de poussière de mortier.

La plus célèbre (et aussi la plus chère) de ces tulipes malades était à l'époque la «Semper Augustus».

Plus d'infos sur la fleur de printemps la plus populaire