Amaryllis

Amaryllis? La fleur de l'Avent, populaire pour sa variété de couleurs, porte en fait un autre nom. Mais vous savez pourquoi c'est un compliment quand vous en recevez une?
Chuuuut ... l’amaryllis vit sous un faux nom!
Celle que nous appelons «amaryllis» fait autant partie de Noël que l’étoile de Bethléem. Seulement, cette magnifique plante aux fleurs immenses ne s'appelle pas vraiment ainsi, car son nom est «hippeastrum». Elle appartient toutefois à la famille des amaryllidaceae, ce qui explique sans doute pourquoi les amateurs de fleurs et même les professionnels l'appellent tout simplement amaryllis.
La fleur fut appelée «Lis étoile du cavalier» par le botaniste et ecclésiastique britannique William Herbert, qui lui donna le nom de «hippeastrum» (du grec hippo, le cheval, et astron, étoile). Personne ne sait vraiment pourquoi il a choisi ce nom. Mais comme Herbert était en même temps un expert de l'histoire du Moyen-Age, on pense que la fleur rouge épanouie vue de haut lui aurait rappelé la croix des Templiers.

A propos amaryllis: à l’origine, elle venait des savanes et des forêts du Brésil, de l’Equateur, du Pérou et du Mexique. Elle a ensuite été importée depuis ces pays en Europe. Aujourd’hui, elle est également cultivée en Suisse.
Splendide grâce aux cultures modernes
Bientôt, l’hippeastrum réjouira à nouveau nos cœurs avec ses grandes fleurs en forme d’entonnoir. Pas seulement les variétés naturelles nous séduisent par leur multitude de couleurs, mais surtout les fleurs issues de cultures modernes. Les coloris vont du blanc à la teinte aubergine en passant par le saumon et diverses nuances de rose, rouge et bordeaux.

Des variantes bicolores sont également disponibles, et même des plantes aux fleurs d’un délicat jaune clair. Les variétés naturelles ne produisant en général que deux petits fleurons par tige, elles ont fait l’objet de croisements à partir du XVIIIe siècle. Ceux-ci ont eu une influence non seulement sur la taille des fleurs, mais aussi sur la forme des fleurons et les jeux de couleurs.
L’horloger Arthur Johnson a été le premier à oser se lancer dans le croisement des amaryllis. Il croisa d’abord l’Hippeastrum reginae avec l’Hippeastrum vitattum et obtint un hybride qui fut ensuite baptisé Hippeastrum x 'Johnsonii' en son honneur. Puis vinrent de nouveaux hybrides d’Amérique du Sud et des Pays-Bas qui attirèrent beaucoup l’attention par des fleurs plus nombreuses et plus grandes. C’est à la fin du XIXe et au début du XXe siècles que la culture des hippeastrum se développa le plus intensément.

En particulier au Texas, en Californie et en Floride. En 1946, deux grands cultivateurs hollandais s’installèrent en Afrique du Sud. Depuis, la plupart des variétés cultivées sont de sources néerlandaise et sud-africaine.
Qu'est-ce que cela signifie lorsque vous obtenez une amaryllis?
Le langage des fleurs a principalement trait à la fleur elle-même : son apparence, ses exigences en matière de soins. Avec l'Amaryllis, c'est clair : elle pousse en beauté, est élégante et n'est pas tout à fait facile à entretenir. Traduit dans le langage des fleurs, cela signifie que l'Amaryllis est donné à quelqu'un qui est aussi gracieux et distinctif que l'Amaryllis et qui a certaines exigences. Obtenir un Amaryllis est donc un compliment. D'autant plus que cette plante merveilleuse est aussi synonyme d'amitié et d'affection.

Elle est particulièrement bienvenue pendant la période de l'Avent et de Noël, car avec ses splendides fleurs aux tons rouges, blancs ou poudrés, elle déploie une magie festive comme aucune autre fleur et constitue la plus belle recette contre le blues de l'hiver.

Vous trouverez des conseils de soin pour les amaryllis ICI

Autres sujets passionnants sur les fleurs et les plantes