Le lys de la Madone

Il enchante par sa blancheur éclatante et représentait le paganisme jusqu'au Moyen Âge. Nous expliquons ici pourquoi ce lys est maintenant appelé lys de la Madone.
Le lys blanc ou lys de la Madone (Lilium candidum) est une fleur au parfum épicé, qui fait partie des plus anciennes plantes ornementales cultivées, puisqu'il est déjà apparu en culture au milieu du troisième millénaire avant J.-C. Mentionné pour la première fois dans des textes égyptiens datant de 2500 avant J.-C., on en trouve aussi des reproductions sur des vases de Santorin (1500 avant J.-C.). Des bas-reliefs assyriens de Ninive montrent aussi cette espèce noble de lys, à cette époque symbole de pureté et d'innocence, de fierté et de noblesse.
Jusqu'au Moyen-Age, les chrétiens l'associèrent au paganisme, mais furent ensuite subjugués par sa beauté. Ils reprirent donc eux aussi la symbolique de la pureté et de l'innocence. De nombreux saints et autres patriarches furent soudain représentés avec des lys, comme signe de leur vertu. Et dans les légendes chrétiennes, on rapporta que l'archange Gabriel aurait tenu dans sa main un lys blanc lorsqu'il apparut à Marie pour lui annoncer la naissance de Jésus.
Pour souligner sa virginité, les lys de la Madone furent généralement représentés sans pistil ni filets. Finalement, cette espèce de lys devint la fleur de la Vierge ou fleur de la Madone par excellence, ce qui explique aussi son nom vernaculaire de «Lis de la Madone». Son nom botanique (Lilium candidum) lui a été donné en 1753 par le naturaliste Carl von Linné à partir de candidum, en latin «blanc brillant».

Les plus beaux cadeaux floraux avec des lys

Afficher tout

Autres sujets passionnants sur les lys