Login

Pour vous connecter, veuillez saisir votre adresse e-mail et votre mot de passe, puis cliquez sur Login.

Veuillez cliquer ici si vous avez oublié votre mot de passe.

MyFleurop - Vos avantages

MyFleurop est le Club Clients de Fleurop qui vous fait profiter d’avantages attrayants:

  • Inscription gratuite
  • Enregistrement simple par adresse e-mail
  • 50 points MyFleurop comme prime de lancement
  • Collecter des points MyFleurop sur tous les canaux de vente Fleurop
  • Commander des fleurs moins cher
  • Accès à des primes matérielles attrayantes
  • Evénements et offres spéciales surprenants
  • Enregistrement des adresses pour commander plus simplement et rapidement
  • Aucun événement important n’est plus oublié grâce au service de rappel
  • Compte de points clair et simple

Herbes aromatiques – odorantes, délicieuses, irrésistibles


Fines herbes pour la cuisine, le bain, la santé ou le jardin et le balcon: cliquez sur les titres qui vous intéressent et approfondissez vos connaissances sur les herbes fraîches et séchées et la diversité des espèces. Apprenez aussi à faire votre propre sel de bain et des choses amusantes sur les diverses herbes aromatiques. Savourez la lecture!

Les herbes aromatiques et la diversité des variétés



Les fines herbes ont une saveur incomparable, comme par exemple le basilic, la lavande, la marjolaine, la mélisse, le persil, la menthe, le romarin, la sauge, la ciboulette et le thym. Elles sont incontournables en cuisine et se prêtent aussi à la décoration. De plus, elles permettent de réaliser un jardin de plantes aromatiques délicieusement parfumé. Les nombreuses herbes aromatiques se déclinent aujourd’hui en diverses variétés. Elles se distinguent non seulement par leur goût, mais aussi par leur aspect. L’origan par exemple, n’est pas toujours vert. Il en existe aussi avec des feuilles jaunes et même des fleurs lilas, roses ou blanches. S’agissant du thym, on distingue le thym des jardins, le thym à l’odeur et la saveur de l’orange, le thym citron vert et jaune panaché, le thym blanc et le thym portugais. Quant à la sauge, la diversité des espèces est tellement grande que si nous les nommions toutes, elles sortiraient du cadre de l’article présent.

Conseil: achetez-en tranquillement plus qu'il ne vous en faut car les herbes aromatiques font merveille dans votre propre cuisine et sont aussi des cadeaux originaux pour les gentilles mamans, les meilleures amies, les voisins serviables, les agréables collègues et les cuisiniers amateurs convaincus.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.


Vers le haut

Les fines herbes et leur charmante mise en scène


 
Si les fines herbes couramment utilisées décoreront plutôt votre cuisine, d’autres sauront embellir votre balcon et votre entrée ou se développeront dans votre jardin d’aromatiques et signaleront la présence d’un gourmet en ces lieux! Mais la mise en scène joue un rôle important. Qu’elles soient plantées dans des pots en terre cuite ou en céramique, de beaux pots nostalgiques en émail ou en grès, des paniers rustiques ou même dans d’anciens bidons d’huile d’olive sans couvercle: tout cela doit s’intégrer harmonieusement dans l’espace. Et si, pour éviter les risques de confusion, vous souhaitez étiqueter vos herbes, rendez-vous dans un commerce spécialisé où vous trouverez un grand nombre de jolies plaquettes en ardoise, céramique ou bois. Voici encore un autre conseil: font partie des herbes insensibles aux basses températures et même aux gelées nocturnes la lavande, la marjolaine, le romarin, la sauge et le thym.

Découvrez nos décorations avec des herbes aromatiques ICI. 

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.




Vers le haut

Comment conserver les épices durant quelques jours


 
Les épices fraîches sont incontestablement celles qui ont le meilleur goût. Mais si vous ne pouvez pas les utiliser immédiatement, il ne faudrait pas les conserver trop longtemps. Si elles doivent rester au frigo pendant quelques jours, il est recommandé de les conserver dans un sachet en plastique après les avoir lavées et égouttées. On peut aussi les mettre dans une boîte en plastique dont le fond a été recouvert d’une feuille d’essuie-tout imbibée d’eau. La conserver ensuite dans le bac à légumes. Les herbes délicates comme le cerfeuil, la menthe, l’aneth, la ciboulette, la citronnelle et la livèche peuvent ainsi être conservées durant jusqu’à cinq jours. Les herbes robustes comme le romarin, la sauge et le thym tiennent même jusqu’à dix jours.

Conseil: évitez de mettre les fines herbes dans l’eau après l’achat car elles perdent ainsi rapidement leurs nutriments et se flétrissent parce que le processus métabolique se poursuit. Pour conserver plus longtemps les herbes aromatiques, vous pouvez les sécher, les congeler ou les mettre à l’huile (voir paragraphe suivant).

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 



Vers le haut

Sécher, congeler ou conserver les herbes aromatiques à l’huile


 
Si toutefois vous n'achetez des fines herbes que sporadiquement ou si malgré tout vous souhaitez en avoir en permanence, vous pourrez les sécher, les congeler ou les conserver à l’huile.
  • Pour sécher les herbes fines, ficelez-les en petites bottes et suspendez-les à une corde à un endroit ombragé, aéré et exempt de poussière. Une fois les herbes fines bien séchées, conservez-les dans des bocaux hermétiques. 

  • Le persil, l’aneth, l’estragon, la livèche, la mélisse, la ciboulette et le basilic sont congelables. Pour ce faire, lavez les fines herbes, séchez-les avec un papier absorbant, hachez-les et mettez-les dans un bac à glaçon. Ajoutez un peu d’eau et placez le bac dans le congélateur. Ainsi, vous aurez toujours des portions d’épices à disposition que vous pourrez ajouter à vos mets sous forme congelée.

  • Enfin, vous pourrez également mettre vos herbes préférées – sorte par sorte, ou un mélange – dans de petits verres à couvercle vissable après les avoir lavées, séchées avec un papier absorbant et finement hachées. Recouvrez-les ensuite de 2 cm d’huile. Après quelques semaines, vous aurez une excellente huile aromatisée.

Conseil:
Collez une étiquette sur les bocaux pour savoir ce qu’ils contiennent. 

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.


Vers le haut

Charmant: sel de bain maison aux herbes aromatiques


 
Si vous avez envie de vous offrir de temps en temps un bain relaxant, voici une recette merveilleuse pour faire votre propre sel de bain composé d’herbes aromatiques et de pétales de rose:

Ingrédients:
500 g de sel de mer; 4 cs bombée de lait en poudre; 2-3 cs d’aiguilles de romarin séchées; 1-2 cs de fleurs de lavande séchées; une poignée de pétales de rose séchées.

Procédure à suivre:
  1. Mélangez soigneusement tous les ingrédients.

  2. Remplissez un bocal pouvant être fermé hermétiquement. 50 à 100 g de ce sel de bain dissous dans de l’eau chaude suffisent pour préparer un bain relaxant et bienfaisant.
Conseils:
ce sel de bain maison peut aussi être un cadeau merveilleux pour une maman, un bien-aimé ou une amie. Avant de l’offrir collez une jolie étiquette sur le bocal et/ou entourez-le d’un ruban. Associé aux sels minéraux contenus dans le sel, le lait en poudre soigne intensément la peau. En contact avec l’eau chaude, les herbes diffusent leur parfum et libèrent le nez et les voies respiratoires. Les pétales de rose créent une ambiance romantique tout en charmant le regard.




Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.


Vers le haut

Parfumer l’atmosphère avec des herbes aromatiques et des fleurs


 
Dans les croyances anciennes, le feu a toujours eu un pouvoir purificateur, tout comme l’encens d’ailleurs. Voici pourquoi, brûler certaines substances est une pratique qui remonte à la nuit des temps. Depuis que nous connaissons le feu, nous utilisons aussi des herbes aromatiques brûlées pour parfumer l’atmosphère. Nombreuses sont aussi les plantes incandescentes qui ont un effet bénéfique sur le corps et l’âme. Exemples: la mélisse hausse l’humeur; la menthe a une action rafraîchissante et revigorante; la camomille contribue à la guérison, l’harmonie et l’équilibre; la sauge purifie et neutralise les mauvaises odeurs et énergies (mauvaise humeur, pensées obsessionnelles, émotions pesantes); la lavande calme et renforce les énergies positives, elle purifie aussi les pièces; la marjolaine calme les nerfs à fleur de peau et restaure l’énergie dépensée. Autrement dit: essayez et vous verrez. En faisant juste, le parfum de ces herbes aromatiques sera moins envahissant que celui des huiles essentielles, et il sera avant tout beaucoup plus agréable pour les animaux dont l’odorat est beaucoup plus développé que le nôtre.

Matériel:
Brûle encens; bougie chauffe-plat; év. mortier.

Procédure à suivre:
  1. Préparez les herbes aromatiques ou le mélange d’herbes.

  2. Eliminez les parties végétales dures comme les tiges, et hachez ou broyez (éventuellement à l’aide du mortier) les herbes. Veillez ce faisant à ne pas le faire trop finement pour éviter que les herbes passent à travers le tamis du brûle encens.

  3. Placez la bougie dans le brûle encens, allumez-la et placez le tamis métallique dessus.

  4. Versez 2 cc d’herbes aromatiques sur le tamis. Veillez ce faisant à ce qu’elles ne forment pas un tas et qu’elles ne s’étalent pas jusqu’au fin bord du tamis.

  5. Savourez ensuite tout simplement le parfum ainsi diffusé (très faible formation de fumée) que vous pouvez également répartir dans la pièce avec une plume pour «envelopper» les personnes présentes de ces notes aromatiques.

Conseils:
cette féérie olfactive peut être sublimée avec des résines comme l’encens.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 




Vers le haut

La sauge, plante de la longévité dans la Chine ancienne


 
On ne sait pas vraiment quand et où la sauge est apparue pour la première fois. Ce qui est sûr, c'est qu'elle a été évoquée dans des livres de médecine traditionnelle chinoise dès 3000 ans avant J.-C. Les Chinois l’appelaient «plante de la longévité» et l’estimaient tellement qu’ils échangeaient une caisse de sauge séchée contre trois caisses de leur thé le plus précieux. A cette époque, on l’utilisait déjà comme médicament et comme déodorant, mais aussi comme conservateur. Plus tard, la plante fut appréciée des Grecs et des Romains. Et au XIVe siècle, on en faisait même l’éloge à la célèbre Ecole de Salerne par ces mots: «Pourquoi un être humain devrait-il mourir s’il a de la sauge dans son jardin?» Bref, la sauge accompagne l’homme depuis des milliers d’années. Ce n’est pas surprenant dans la mesure où il en existe plus de 900 espèces, répandues sur presque tous les continents de la planète, mis à part l’Antarctique et l’Australie. Son nom vient du latin salvare qui signifie «guérir», ce qui indique que de nombreuses espèces ont été utilisées comme plantes médicinales depuis l’Antiquité. Et autre chose encore: les fleurs de sauge sont d’excellentes plantes mellifères. La production de miel par hectare de surface cultivée peut atteindre 600 kg par an et peut donc même surpasser celle du colza, connu comme étant une bonne plante mellifère. 

Complément d’information sur le miel et les abeilles, ICI.

Vous trouverez des cadeaux floraux avec du miel ICI. 


Vers le haut

La sauge empêche la graisse de rancir


 
Ce n’est qu’au Moyen-Age que la sauge fait son apparition dans la cuisine. Elle y acquiert rapidement la réputation d’empêcher les graisses de rancir. Compte tenu du fait qu’il n’y avait pas encore de réfrigérateur, cette propriété était un grand avantage. Mais naturellement, la sauge avait et a toujours bien d’autres vertus: elle dégage une odeur aromatique, elle a un goût épicé et peut assaisonner les viandes, le gibier, les volailles, les saucisses, le poisson, et bien d’autres plats. Elle se marie même très bien avec des plats relevés comme le foie, le jambon ou la viande d’agneau. Elle est aussi très aromatique quand elle est frite, par exemple sous forme de beignets à la sauge, chaque feuille étant trempée dans de la pâte à frire avant d’être plongée dans l’huile. La sauge est aussi un allié particulièrement apprécié pour faciliter la digestion des plats gras. Enfin, la sauge ananas fait désormais fureur dans les desserts et les punchs aux fruits. Ce sont les feuilles fraîches qui ont le meilleur goût, car séchées, elles dégagent un arôme presque un peu trop âcre. Pour conserver le goût de la sauge en hiver, il faudra donc soit congeler les feuilles, soit les faire mariner dans l’huile. Par ailleurs, la sauge, contrairement à beaucoup d’autres herbes potagères, a l’avantage de mieux développer son arôme quand on l’utilise dès la cuisson ou quand on la fait revenir au beurre ou à l’huile d’olive. Le seul élément important est de toujours la doser avec un peu de précaution pour ne pas qu’elle domine le plat.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 


Vers le haut

Pourquoi les chanteurs d’opéra se gargarisent à la tisane de sauge


 
La recherche moderne ne «croit» rien avant que ce ne soit prouvé scientifiquement, mais souvent elle peut confirmer des connaissances ancestrales. C’est le cas avec la sauge. Autrefois, on l’utilisait contre les maladies des voies respiratoires. Aujourd’hui, on sait que la sauge est un bon remède car elle contient de l’acide rosmarinique qui a des propriétés antivirales, antibactériennes et anti-inflammatoires. Si vous avez mal à la gorge, par exemple, mâchez une feuille de sauge fraîche aussi longtemps que possible, elle vous fera du bien. Une infusion de sauge au miel et au jus de citron constitue également un excellent gargarisme contre les amygdalites et autres pharyngites. Cette infusion est même utilisée par les chanteurs d’opéra qui ont trop surmené leurs cordes vocales. La sauge était aussi utilisée autrefois contre la transpiration excessive. On sait aujourd’hui que la sauge freine effectivement la sécrétion sudorale parce que la plante contient des substances antiseptiques et astringentes (exerçant un resserrement). C’est la raison pour laquelle bon nombre de déodorants contiennent de la sauge parmi leurs ingrédients.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 




Vers le haut

Le romarin – herbe condimentaire, plante médicinale et «encensier»


 
A l’origine, le romarin sauvage poussait à l’ouest et au centre du bassin méditerranéen, notamment dans les régions côtières. On ignore la date à laquelle il est arrivé en Europe continentale. Il se peut qu’il soit apparu grâce aux Romains, mais peut-être seulement au temps des moines bénédictins. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est qu’il est déjà signalé dans le Capitulaire édicté par Charlemagne en l’an 812 pour les domaines royaux. Son parfum intense rappelle les vacances sous le soleil du midi, car, quelque part, le romarin est toujours auréolé d’une note méditerranéenne. Et cette illusion est encore renforcée au printemps, quand cette plante apparemment insignifiante de la famille des Lamiacées produit ses fleurs bleu pâle. Sous nos latitudes, le romarin perpétue désormais une longue tradition – non seulement d’herbe condimentaire, mais aussi de plante médicinale. Sur l’origine du nom «romarin», les avis sont partagés. Une version largement répandue l’attribue au mot latin ros marinus (rosée de la mer), fondé sur le fait que les buissons de romarin poussent sur le littoral méditerranéen et que la rosée se dépose la nuit sur leurs fleurs. L’autre étymologie le fait dériver du grec rhops myrinos (buisson aromatique). On y voit là un lien possible avec le fait que le romarin était aussi utilisé pour le culte des dieux en remplacement de l’encens plus onéreux. D’où aussi son nom en provençal: «encensier».

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.  


Vers le haut

Le romarin, symbole d’amour et fleur des mariées


 
Le romarin symbolise l’amour, la fidélité et l’immortalité, mais il est aussi considéré comme un aphrodisiaque. Dans les civilisations antiques, il servait d’offrande aux dieux. Au Moyen-Age, les galants troubadours en offraient aux dames de leur choix, d’où son surnom d’«herbe des troubadours». Même Shakespeare s’est servi de la symbolique du romarin, puisque son Ophélie remet une couronne de romarin à Hamlet en signe de fidélité. Sans oublier la couronne de romarin typiquement romaine, faite de myrte, de fleurs d’oranger et de sauge, que l’on tressait pour les mariées voici plus de 2000 ans. Plus tard, le romarin devint même un «soliste» pour les mariages, comme en Allemagne où l’on coiffait encore les mariées de couronnes de romarin au début du XXe siècle. Il y eut aussi des régions où le marié, le garçon d’honneur, les invités du mariage, voire le curé s’ornaient de brins de romarin, car ils symbolisent l’amour éternel, la fidélité et la fécondité. Une des expériences les plus singulières était certainement la coutume portugaise et italienne, qui voulait que l’on dépose du romarin dans les chaussures de la mariée. Peut-être le parfum de cette petite herbe aidait-il les pieds à surmonter la journée «sans odeur» dans les talons aiguilles! A propos: en Belgique, le romarin fut longtemps le symbole de la vie. C’est la raison pour laquelle on disait aux enfants que l’on allait chercher les nouveau-nés dans un buisson de romarin.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 




Vers le haut

Totalement méditerranéen: le romarin en cuisine


 
Le romarin est une épice importante dans la cuisine méditerranéenne, en particulier en association avec les plats mijotés, la chasse, l’agneau, le lapin, le poulet, les fruits de mer, le poisson et les légumes. On l’utilise aussi souvent dans le beurre aux fines herbes ainsi que pour assaisonner les grillades. On trouve même du romarin dans les plats sucrés. Le romarin frais a une légère odeur de résineux et de genièvre. Le romarin séché a plutôt un goût âpre et amer. Il arrive que des brins de romarin entiers soient cuits dans le bouillon ou la sauce, puis retirés avant de servir. Contrairement à d’autres épices, le romarin supporte la chaleur, même élevée, ainsi que des longues durées de cuisson. Qu’il soit frais ou séché: l’arôme du romarin est puissant et s’associe mal à d’autres épices. Il se marie harmonieusement tout au plus avec le vin rouge, l’huile d’olive, l’ail, les pignons, le zeste de citron, le thym et le sel marin. Et autre chose encore: le romarin rend les plats plus digestes parce qu'il soulage le foie et la vésicule biliaire en stimulant la digestion des graisses. 

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI. 







Vers le haut

Pourquoi les légionnaires romains se baignaient dans le thym


 
Initialement, le thym est originaire de l’est du bassin méditerranéen. Son nom vient du grec «thymos» qui signifie force et courage et rappelle l’effet stimulant de ce condiment. Les médecins grecs et romains appréciaient cette petite herbe et les légionnaires romains ne se laissaient jamais priver de leur bain d’eau chaude dans un baquet contenant une décoction de thym avant chaque combat pour renforcer leur motivation. Au XIe siècle, des moines ambulants de l’Ordre des Bénédictins venant d’Italie apportèrent le thym en Europe continentale, où il ne se fit pas seulement connaître pour ses propriétés antiseptiques. Il fut plutôt découvert dans les cuisines anglaises et françaises. Aujourd’hui, c’est le thym commun qui est le plus connu, mais le thym citron (plante rustique, parfum citronné) est également très apprécié, tout comme le thymus odoratus (plante semi-rustique, retombante et décorative, dégagerait un arôme spécial de cèpe). Les thyms sont robustes et ne demandent que peu d’eau. Ils privilégient les sols sablonneux et pierreux, où l’eau s’évacue facilement. Pour planter un thym en pot ou dans le jardin, il est nécessaire de veiller à un bon drainage. Il faut absolument éviter l’eau stagnante. A propos, la glande située derrière notre sternum porte un nom un peu analogue à celui du thym: le thymus. Dans l’Antiquité classique, il était considéré comme le siège de l’âme, mais nous savons aujourd'hui que sa tâche principale est celle du développement du système immunitaire parce que nos globules blancs «apprennent» dans le thymus à reconnaître et à détruire les cellules étrangères.

Les pros proposent aussi des herbes aromatiques et des plantes. La boutique, c’est par ICI.


Vers le haut