Login

Pour vous connecter, veuillez saisir votre adresse e-mail et votre mot de passe, puis cliquez sur Login.

Veuillez cliquer ici si vous avez oublié votre mot de passe.

MyFleurop - Vos avantages

MyFleurop est le Club Clients de Fleurop qui vous fait profiter d’avantages attrayants:

  • Inscription gratuite
  • Enregistrement simple par adresse e-mail
  • 50 points MyFleurop comme prime de lancement
  • Collecter des points MyFleurop sur tous les canaux de vente Fleurop
  • Commander des fleurs moins cher
  • Accès à des primes matérielles attrayantes
  • Evénements et offres spéciales surprenants
  • Enregistrement des adresses pour commander plus simplement et rapidement
  • Aucun événement important n’est plus oublié grâce au service de rappel
  • Compte de points clair et simple

Hellébores: d’une beauté saisissante



Les hellébores font partie des plantes et des fleurs coupées les plus prisées durant la période de l’Avent et de Noël. Souhaitez-vous en savoir plus à ce sujet et vous divertir en lisant des choses intéressantes, amusantes et surprenantes sur les hellébores? Alors cliquez sur les titres qui vous intéressent pour en savoir plus! Bonne lecture!

Les nombreuses dénominations de l’hellébore et leur signification


Perle de l’Avent en vase
Ellébore, rose de Noël, rose d'hiver, hellébore nacré, herbe de feu  ou hellébore à fleurs rose: la reine de l’hiver a plusieurs noms. Ceux-ci révèlent à quel point cette fleur est ancrée dans la tradition et laissent deviner les «histoires» qui se cachent derrière eux. Ces désignations font référence à l’hiver qui est la période de floraison, mais aussi à la coutume de cultiver ces plantes en vue de Noël. Autrefois, les racines et les fibres de l’hellébore noir (Helleborus niger)  étaient employées pour «purger par le bas et le haut» en raison de ses vertus purgatives et sternutatoires. A propos de la poudre à éternuer: l’éternuement est provoqué par la protoanémonine, substance toxique contenue dans le rhizome, qui irrite les muqueuses. Jadis, on se servait de cette propriété pour se débarrasser des mauvais esprits et des maladies «par le nez». Mais vu la toxicité de l’hellébore, ce traitement n’était pas sans risque. Ceci explique aussi le nom générique. L'étymologie du mot «helleborus» n’est pas clairement identifiée. On suppose toutefois qu’il pourrait être composé des termes grecs «helein», signifiant tuer, et «bora» qui veut dire aliment.

Vous trouverez des conseils de soin pour les hellébores ICI.

Les suggestions d'hiver de Fleurop se trouvent ICI.


Particulièrement résistants et splendides: les hellébores produits en Suisse


Les hellébores à l’état sauvage étant rares et protégés, les magasins de fleurs se procurent des hellébores principalement cultivés en Suisse, en pépinière uniquement. Fleur Noble, le plus grand producteur d’hellébores suisse, présente par exemple l’avantage de cultiver plus soigneusement (à des températures plus basses) des plantes de plus petite taille, ce qui leur laisse davantage de temps pour arriver à maturation. En outre, les plantes de plus grande taille restent jusqu’à trois ans en plein air avant d’être mises en vente. Ceci signifie que les grandes et les petites plantes sont plus robustes et résistantes que celles qui quittent plus rapidement les centres de production. Fleur Noble propose aussi des hellébores plantés dans des pots en argile recouverts de mousse, ce qui crée un effet remarquable et particulièrement séduisant. Mentionnons aussi quelques spécialités exclusives produites en Suisse comme le premier hellébore tout en couleurs «Madame Lemonnier», né du croisement des espèces orientalis et niger, qui sera proposé cette année en vue de Noël. Conseils de soin du producteur d’hellébores suisse: «Durant la saison froide, les hellébores aiment un sol bien humide. Il faut surtout faire attention à ce que la motte soit bien arrosée avant une nuit de gel car la plante pourrait être endommagée si la terre est sèche. Durant la période de gel, la plante gelée a besoin d’un repos absolu: ne l’arrosez surtout pas et ne la touchez pas car cela pourrait déchirer les cellules.»

Les hellébores produits en Suisse proposés par les pros se trouvent ICI.


Hellébore: équipée d’un système antigel


Panier de splendides roses de Noël (plantées) avec du miel de fleurs suisse
L’hellébore est une plante de la famille des Renonculacées, du genre Helleborus. Sur notre continent, elle pousse dans le Sud de l’Europe centrale ainsi que dans les Alpes calcaires orientales et méridionales. On peut la trouver jusqu’à des altitudes de 1900 mètres. En Suisse, elle ne pousse qu’à peu d’endroits. L’hellébore est originaire d’Asie du Sud-Est. On suppose que diverses plantes du genre Helleborus sont arrivées en Europe durant la dernière période glacière. Il est possible que les ancêtres de l’hellébore actuel se soient propagés de l’Asie du Sud-Est vers l’ouest, le long de l’ancien bassin méditerranéen, au cours du développement géologique. Pour résister aux changements climatiques alternant entre des périodes chaudes et froides, la plante a appris à repousser, et même à interrompre, ses phases de croissance et de floraison. Mais une autre caractéristique de cette plante rappelle encore son passé. Un mécanisme particulier lui permet aujourd’hui encore de se protéger efficacement contre le froid: pour éviter que l’eau contenue dans les cellules conduise à leur explosion sous l’effet du gel, l’hellébore a appris à déplacer cette eau dans les espaces extracellulaires. Après le déclenchement de ce mécanisme de protection, l’hellébore penche sa tête, et son feuillage semble avoir perdu toute sa vitalité. Mais la plante se redresse dès que les températures remontent.



Vous trouverez des conseils de soin pour les hellébores ICI.

On peut aussi faire remettre des hellébores. Accédez à la boutique ICI.

Hellébore: un petit conte de Noël


Luxe et magnificence
L’hellébore étant considéré comme une plante de Noël, laissez-nous vous raconter une histoire émouvante! Elle commence comme tous les contes par: «Il était une fois …»
Il était une fois un berger. Il faisait partie des bergers mentionnés dans la Bible qui laissaient paître leurs troupeaux de moutons près de Bethléem durant la nuit de Noël. A la naissance de Jésus, un ange apparu aux bergers pour annoncer que le Sauveur était né dans une crèche. Ils décidèrent alors de se mettre en route pour voir le nouveau-né. Le berger mentionné au début de notre histoire figurait aussi parmi eux. Ne possédant rien car il était très pauvre, il était triste parce qu’il voulait absolument faire un cadeau à l’enfant Jésus. De plus c’était l’hiver et il faisait froid Il était donc vain de chercher des fleurs dans les prés et – n’en trouvant pas – il se mit à pleurer amèrement. C’est alors qu’un miracle se produisit: lorsque ses larmes touchèrent le sol, le berger vit apparaître des fleurs merveilleuses, plus belles que toutes celles qu’il avait vues jusqu’ici. Au comble du bonheur, il en cueillit tout un bouquet qu’il remit en cadeau à l’enfant Jésus. L’hellébore était né!

Les hellébores sont d’une beauté féerique. Accédez à la boutique ICI.


Hellébore comme grenouille-baromètre


Mon beau sapin ... vase inclus
Jadis, les hellébores servaient d’oracle. Pour connaître la météo de la nouvelle année, on prenait douze boutons d’hellébore, chacun portant le nom d’un mois, que l’on déposait durant la nuit de Noël dans un récipient rempli d’eau. Le temps des douze prochains mois était interprété selon le degré d’ouverture des boutons: ceux qui étaient restés fermés signifiaient que le temps serait mauvais. Les boutons ouverts annonçaient une météo favorable.
N’ayez pas peur d’essayer. Par rapport aux autres prévisions annuelles, la chance de tomber juste n’est peut-être pas si négligeable.

Les suggestions d’hiver de Fleurop se trouvent ICI.



 

Ce que les hellébores et les crapauds ont en commun


Quel est le point commun entre les hellébores et de nombreuses espèces de crapauds? Le poison. Les hellébores contiennent des substances irritantes pour la peau. Certaines espèces de crapauds se protègent par des sécrétions toxiques. Au Moyen-Age, on était donc persuadé que les crapauds se «procuraient» leur poison chez les hellébores. Est-ce peut-être pour cette raison que le botaniste français Antoine-Laurent de Jussieu s’adonna à l’examen de la famille des Renoncules au XVIIIe siècle? L’hellébore en faisait également partie. La désignation Ranunculaceae contient le mot «rana» ou «ranunculus» qui signifient respectivement grenouille ou têtard en latin. Qui sait? Les méthodes d’analyse modernes ont en tout cas abouti à un résultat surprenant: les substances irritantes prélevées sur des hellébores et des crapauds présentent une structure chimique similaire. Il semble donc que cette curieuse croyance populaire, entretenue durant plusieurs siècles, ait quand même contenu une part de vérité. Cependant, bien que l’hellébore soit toxique, tout comme de nombreuses plantes appartenant à la famille des Renonculacées, et que son jus peut causer des irritations cutanées – chez les enfants et les animaux domestiques – les cas d’empoisonnement sont extrêmement rares, voire inexistants.

Vous trouverez des conseils de soin pour les hellébores ICI.

On peut aussi faire remettre des hellébores. Accédez à la boutique ICI.

L’hellébore dans la musique et la mythologie


Nous ne sommes pas les seuls à succomber au charme des splendides hellébores. Ils sont aussi une source d’inspiration pour les artistes et ils sont même mentionnés dans la mythologie. Ainsi, les paroles originales d’une chanson de Noël allemande «Es ist ein Ros entsprungen » (Une rose a poussé), ont probablement été écrites par un moine nommé Laurentius qui avait découvert dans la neige un hellébore en fleur lors d’une promenade de Noël en forêt. Et la chanson «Es blüht eine Rose zur Weihnachtszeit» (une rose fleurit à Noël) est entièrement dédiée aux hellébores. C’est surtout grâce à l’interprétation du ténor René Kollo et du baryton Thomas Hampson qu’elle est devenue populaire. Mais Eduard Mörike semble aussi être tombé amoureux de l’hellébore. Son poème, qui décrit la beauté de cette plante, commence en effet comme suit: «Tu es la plus belle, enfant de la lune et pas du soleil.» Mais l'hellébore faisait déjà parler de lui il y a bien longtemps, notamment dans la mythologie germanique. Une légende raconte qu’un enfant avait été rejeté et abandonné par une méchante tante durant la nuit. La déesse Freyja s’en apitoya et le transforma en hellébore. Depuis, cette plante est habitée par l’âme d’un enfant et symbolise l’innocence.

Les suggestions d'hiver de Fleurop se trouvent ICI.